Raphaël Imbert : saxophones, clarinette basse

Jean-Guihen Queyras : violoncelle

Sonny Troupé : batterie / Ka

Pierre-François Blanchard : piano

 

 

Pour cette création musicale, le jazzman Raphaël Imbert invite sur scène le très médiatique violoncelliste Jean-Guihen Queyras, rejoint par Pierre-François Blanchard au piano et Sonny Troupé aux percussions. Un métissage artistique qui incarne à merveille l’idée de créolisation du monde qu’entend véhiculer ce spectacle, une créolisation qui nous unit sensiblement, aussi imperceptible soit-elle parfois. Voilà l’enjeu majeur du spectacle : ne plus parler de vivre ensemble, mais le vivre, simplement. Et trouver le rhizome cher à Edouard Glissant, la rivière souterraine de Pierre Barouh, qui fait lien et sens pour tous les hommes de manière souvent inconsciente. Une fête virtuose au service d’une cause simple et juste, en présence des artistes classiques et jazz parmi les plus emblématiques de notre époque.